Spécialisée en production végétales (arboriculture fruitière, maraîchage, canne à sucre), l’Exploitation agricole est présente sur les quatre sites de l’EPLEFPA FORMA’TERRA (Saint-Paul, Piton Saint-Leu, Etang-Salé les Hauts et Saint-Benoît), sur une surface agricole utile totale de 18 hectares.

Ces sites présentent des contextes pédo-climatiques très différents, permettant de diversifier les cultures et les systèmes de production.

L’exploitation conduit également un atelier apiculture.

Elle est certifiée ISO 14001 et engagée dans l’agroécologie, avec une partie de ses surfaces conduite en Agriculture Biologique.

L’ Exploitation est utilisée sur les 4 sites par les apprenants des différents centres et filières de formation de l’ EPLEFPA FORMA’TERRA.

Elle s’inscrit dans la démarche « Enseigner à produire autrement », en permettant de sensibiliser l’équipe pédagogique et les apprenants aux concepts de l’agroécologie et des systèmes de productions économes en intrants chimiques, avec également l’intervention de nos partenaires techniques et scientifiques.

En effet, en plus de ses rôles de production et de formation, l’exploitation se mobilise sur différents projets d’expérimentation, en lien avec l’agro-écologie, la réduction des phytosanitaires et la fertilisation organique.

  • Exploitation professionnelle et innovante, représentative dans son territoire
  • Autonomie financière : budget de fonctionnement équilibré
  • Support aux séquences de formation : développer les savoir-faire, les gestes professionnels, les bons réflexes des apprenants
  • Mise en situation concrète : apprentissage à la prise de décision
  • Apport du concret dans la formation des apprenants : facteur de réussite aux examens et à l’insertion professionnelle
  • Expérimentations, démonstrations
  • Productions de ressources et de références
  • Représentation dans le milieu professionnel
  • Animation rurale

NOS SITES

Le site de St-Paul

Le site de Saint-Paul comprend 10 hectares de cultures fruitières et maraîchères irriguées, dont 4 hectares certifiés en Agriculture Biologique.

Les cultures s’échelonnent de 130 à 200 mètres d’altitude sur une bande très étroite et escarpée le long de la route entre la Ravine La Plaine au Sud et la Rivière des Galets au Nord.

Le manguier, adapté aux conditions sèches et chaudes de la zone, tient la première place en terme de surface, suivi des pitahayas et des bananiers, puis d’autres productions fruitière et maraichères.

L’exploitation y développe également un rucher ainsi qu’une production de plantes endémiques en partenariat avec le Parc National.

Différentes expérimentations en lien avec l’agro-écologie y sont conduites.

Le site est certifié ISO 14001 depuis 2015.

Le site de Piton St-Leu

 
Situé sur l’antenne n°8 entre 350 et 500 mètres d’altitude, le terrain de Piton St-Leu, autrefois exploité par le CFPPA FORMA’TERRA, compte une surface d’environ 8,5 hectares potentiellement mécanisables et irrigables, ainsi qu’une zone boisée de 3,5 hectares.

Une surface de 6 hectares est consacrée a la plantation de canne à sucre.
La conduite de la canne est assurée par l’exploitation et des surfaces sont également mises à disposition d’eRcane pour deux projets d’expérimentation.

D’autres parcelles permettent d’accueillir les équipes pédagogiques du CFPPA FORMA’TERRA, un chantier d’insertion et des productions maraîchères de l’exploitation.

Le site d’Etang-Salé

Situé à Etang-Salé les Hauts près du centre-ville, ce site s’étend sur une surface totale de 4 000 m² dont environ 2 300 m² de serres et 1 100 m² en plein champ.

Cette parcelle est principalement utilisée par les stagiaires du CFPPA.

Le Site de St-Benoît

Situé sur le littoral, ce terrain compte une surface exploitable de 2,7 hectares dont 2 000 m² de serres, où sont développées les activités suivantes :

  • un verger d’un hectare de letchis en Agriculture Biologique
  • une parcelle de canne à sucre (1 ha 25)
  • deux tunnels de production maraîchère et des espaces de maraîchage plein champ
  • des surfaces dédiées au projet conduit avec Provanille, comprenant une aire de production de semi-compost et de futures expérimentations sur la conduite de la vanille
  • des espaces de production plein champ et sous abris mis à disposition de deux chantiers d’insertion

NOS PRODUCTIONS

PRODUCTION DE MANGUES

L’exploitation compte 7 hectares de mangues en production sur le site de Saint-Paul, avec principalement deux variétés : Cogshall et José, dont la récolte s’étale de décembre à février. L’exploitation possède également un verger de collection qui regroupe 35 variétés différentes.

Le verger est conduit selon les principes de l’agro-écologie, ce qui passe notamment par le maintien d’un enherbement permanent, qui évite le recours aux herbicides et favorise la biodiversité fonctionnelle, et le recours au piégeage des mouches en substitution aux traitements insecticides.

PRODUCTION DE PITAHAYAS

L’exploitation compte 1,10 ha de pitahayas, conduits en agriculture biologique, sur le site de Saint-Paul. Trois variétés sont plantées : rouges, blancs et hybrides. Les premières floraisons démarrent début novembre et se terminent en avril.

PRODUCTION DE BANANES

La surface en bananes représente 1 ha sur l’exploitation. Afin de valoriser cette production en agriculture biologique, une mûrisserie a été installée sur l’exploitation, mutualisée avec les autres producteurs d’Uprobio.

PRODUCTION DE CANNE A SUCRE

L’exploitation compte 6 hectares de canne sur le site de Piton-Saint-Leu. Plantées en 2015 suite à d’importants travaux de défrichage, d’aménagement foncier et d’irrigation, ces surfaces sont pour partie dédiées à la production (variété R 579) et pour partie à l’expérimentation, en partenariat avec eRcane.

PRODUCTIONS MARAICHERES

L’exploitation développe son activité de maraîchage, que ce soit sur le site de Saint Benoit (sous abris et plein champ), de Saint-Paul, ou dans une moindre mesure à Piton-Saint-Leu. Les surfaces maraîchères sont toutes conduites selon les principes de l’agriculture biologique, avec un souci de diversifier les productions et de les adapter à chacun des sites.

APICULTURE

La mise en place d’un rucher a débuté en 2016. L’objectif est d’atteindre à terme 150 ruches, réparties sur les sites de Saint-Paul, Piton-Saint-Leu et Saint-Benoît, avec des ruches de trois catégories différentes :

  • un rucher pédagogique
  • un rucher d’épidémio-surveillance, qui intégré au réseau régional de surveillance épidémiologique des maladies des abeilles animé par le GDS
  • un rucher de production, valorisée dans notre miellerie de Piton-Saint-Leu.

 

COMMERCIALISATION

Comme les exploitations de tous les établissements d’enseignement agricole, l’exploitation gère son propre budget et doit atteindre l’équilibre économique par la vente de ses produits.

La commercialisation des produits certifiés AB s’effectue auprès d’Uprobio. Nos autres clients sont des bazardiers et des transformateurs pour les écarts de tri.

Une partie de la production est également commercialisée en vente directe sur l’EPLEFPA FORMA’TERRA, notamment auprès du personnel, ou se retrouve au menu de la cantine scolaire. Ce type de commercialisation permet à l’exploitation de communiquer sur ses activités et la qualité de ses produits.

LES ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES SUR L'EXPLOITATION

Notre objectif est d’associer pleinement l’ensemble des apprenants aux activités de production et d’expérimentations de l’exploitation, afin d’apporter davantage de connaissances et de concret dans leur formation et de sensibiliser les professionnels de demain aux nouvelles pratiques, aux concepts de l’agroécologie et des systèmes de productions économes en intrants chimiques.

Qu’ils soient lycéens, apprentis ou stagiaires de la formation continue, les apprenants sont amenés à participer aux activités de production et d’expérimentation de l’exploitation, avec leurs enseignants et formateurs ou lors de stages.

Des parcelles pédagogiques, des serres et du matériel sont également mis à leur disposition pour la réalisation des activités pratiques. Les itinéraires techniques des productions de l’exploitation et les résultats technico-économiques constituent des sources de données et des références utilisées par les enseignants et de l’EPLEFPA FORMA’TERRA.

Support de formation, l’Exploitation permet ainsi de montrer aux apprenants que l’on peut « produire autrement », mais aussi d’ « enseigner autrement » à produire : l’équipe pédagogique et l’exploitation travaillent conjointement pour aller plus loin que le seul apprentissage de l’agronomie.

Les apprenants sont par exemple amenés à mettre en place leurs propres projets, à réaliser des études à la demande de l’exploitation, à travers lesquelles ils s’impliquent dans la prise de décision sur l’exploitation, ou encore à participer aux essais menés sur l’exploitation avec ses différents partenaires scientifiques et techniques.

Enfin, l’exploitation accueille régulièrement des stagiaires de l’établissement ou issus de formation extérieures à La Réunion, en métropole ou à l’étranger.

LES EXPÉRIMENTATIONS : VIVIERS DE RESSOURCES ET DE CONTACTS

Les différents projets d’expérimentations menés sur l’exploitation avec nos partenaires représentent un support pédagogique intéressant. En effet, l’ensemble de ces projets innovants s’oriente vers l’agriculture durable et l’agroécologie, avec des enjeux environnementaux et pédagogiques très forts pour les apprenants et futurs professionnels. Ces expérimentations permettent de plus de constituer un réseau avec les professionnels de la recherche, de l’expérimentation, de la vulgarisation et des agriculteurs, réseau fortement sollicité pour les besoins de la pédagogie.

Découvrez nos projets d’expérimentation en cours

Nos partenaires : CIRAD, Armeflhor, eRcane, FDGDON, Chambre d’Agriculture

LA BIODIVERSITÉ ENDÉMIQUE ET CULTIVÉE

Life+ Forêt sèche

Dans le cadre du projet « Life + forêt sèche » mené par le Parc National, dont le but est de restaurer la forêt semi-sèche en voie de disparition, l’EPLEFPA FORMA’TERRA a été sollicité comme partenaire technique pour produire des plantes endémiques et indigènes de la Réunion, issues de graines récoltées dans le milieu naturel par le Parc et tracées. La gestion du projet est assurée chaque année par un groupe d’étudiants de BTS GPN en projet tutoré, avec un salarié de l’exploitation référent et l’appui de l’équipe du Parc National.

Ce projet permet aux apprenants de travailler sur une situation professionnelle en lien avec la préservation de la biodiversité et l’agro-écologie et de les sensibiliser à la nécessité de conserver la biodiversité et à l’intérêt de réintroduire les plantes endémiques sur des exploitations agricoles pour produire dans une perspective de durabilité.

Depuis les premiers semis réalisés en avril 2017, l’objectif fixé par le Parc National de produire 10 000 plants a été atteint. 7 espèces différentes ont poussé avec succès : bois d’arnette, mahot tantan, bois de buis, benjoin, bois de judas, mahot rempart et patte poule.

1850 plants ont déjà été récupérés par le Parc National pour ses chantiers de plantation sur le site de la Grande Chaloupe. Quelques plants ont également été utilisés pour un chantier organisé par les BTS GPN dans le bois de Piton Saint Leu, et pour alimenter la replantation des haies de l’exploitation.

Les haies d’espèces indigènes

Le site de Saint-Paul comporte un linéaire de près de 3 km de haies, mais elles sont majoritairement composées d’un nombre restreint d’espèces exotiques, ayant peu d’intérêt agronomique et environnemental.

Un travail de re-conception de ces haies a donc été lancé en 2017, afin de réintroduire une biodiversité fonctionnelle au sein des haies par la replantation d’espèces indigènes. Il s’agit, d’une part, de repenser ces haies pour y intégrer une biodiversité fonctionnelle au bénéfice de la biodiversité cultivée, et d’autre part, de contribuer à conserver les espèces de la forêt sèche réunionnaise. En lien avec le projet apiculture de l’EPLEFPA FORMA’TERRA, le but est d’aussi d’en faire une ressource mellifère.

Verger de collection

Un verger conservatoire a été mis en place à l’EPLEFPA FORMA’TERRA en 2004, en partenariat avec la Chambre d’Agriculture et le CIRAD. Il comprend 35 variétés.

Au-delà de l’intérêt patrimonial, cultiver la diversité offre de nombreux avantages autant pour l’agriculteur que le consommateur : diversité de goûts, de formes, de couleurs ; mais aussi des mangues avec des précocités différentes, des résistances aux ravageurs ou aux conditions climatiques spécifiques…

Les informations obtenues sur les variétés de ce verger sont le fruit de nombreuses années d’observation et de recherche, tant par les agriculteurs, les techniciens et les chercheurs. De nombreux éléments demeurent cependant encore inconnus, nous poursuivons donc avec nos partenaires le travail de suivi et de caractérisation des différentes variétés.

NOUS SITUER

NOUS CONTACTER

Renseignements

Venez découvrir nos formations aux métiers de l’agriculture, de la forêt, de la nature et des territoires lors de nos <<Journées Portes Ouvertes >> chaque année en Avril .

Au programme : 

  • Rencontre avec les formateurs et apprenants.
  • Visite des installations et animations.

Pour plus d’informations, contactez-nous :
CPEA :
Centre de Production et d’Expérimentation Agricole (
Exploitation agricole)
Adresse postale :  
165, Route de Mafate – CS 91037
97864 SAINT-PAUL Cedex